La commune de Pau figure parmi le top 10 des villes-étapes ayant accueilli le plus souvent le Tour de France. Paris est la ville ayant le plus accueilli le peloton avec 102 visites. Lors des 37 premières éditions, le Tour de France a commencé dans cette ville puis s’est décentralisé en province et en Europe. Paris était à la fois une ville de départ et une ville d’arrivée. Le final était jugé au Parc des Princes jusqu’en 1967, puis au vélodrome municipal de Vincennes de 1968 à 1974. En 1975, le journaliste Yves Mourousi a réussi à convaincre le président Valéry Giscard-d’Estaing afin que le Tour se termine en apothéose sur les Champs-Élysées, la plus belle avenue du monde.

Bordeaux se retrouve sur la deuxième marche du podium des villes ayant accueilli le plus souvent le Tour de France avec 77 fois. Avec en tout 70 fois, la ville de Pau se retrouve quant à elle à la troisième place. Pau, la capitale du Béarn, se trouve au pied des cols pyrénéens. Cette année, la ville de Pau a accueilli la 18ème étape de la Grande Boucle. Les coureurs se sont élancés vers le col du Tourmalet qui est de 2 115 m d’altitude. Le peloton s’est élancé depuis Noirmoutier, en Vendée, est passée par les Alpes puis les Pyrénées avant d’arriver sur les Champs-Élysées. Plus précisément, le départ a été donné à Trie-sur-Baïse comme c’était le cas l’année dernière, les coureurs sont entrés dans la ville par la route de Morlaàs avant de passer par l’avenue Nobel, l’avenue du Corps Franc Pommiès et les boulevards Tourasse et du recteur Jean-Sarrailh. Ensuite, les coureurs ont emprunté l’avenue Jean-Mernoz et le boulevard Champetier de Ribes, les rues Michelet et du Maquis de Béarn. L’arrivée s’est fait au niveau de la rue Bordelongue. Similairement à l’année dernière, une tribune de plus de 700 places a été installée le long de l’arrivée. La suite du classement est comme suit : Luchon (51 fois), Metz (40 fois), Grenoble (39 fois), Perpignan (36 fois), Caen (35 fois) et Briançon (35 fois). Toutefois, aucune d’entre elles n’accueille le grand barnum du vélo en cette année de 2018. Voir le Tour de France passer dans sa ville est l’un des meilleurs moyens pour les 36 681 communes françaises pour se construire une image dans le monde entier. La plupart d’entre elles sont prêtes à casser leur tirelire afin d’accueillir la caravane et à investir 100 000 € pour une arrivée et 60 000 € pour un départ.

Vous allez aussi aimer :

Pourquoi a-t-on construit le château de Pau ?

Où se garer gratuitement à Pau ?

Comment se déplacer à Pau ?

Comment choisir son lycée à Pau ?