Pau abrite en son sein plusieurs églises, mais il en est une qui tient une place particulière dans les cœurs : l’église Saint-Jacques, autrement appelée “l’église des palois”. Son histoire est singulière et le patrimoine qu’elle protège est remarquable. Elle occupe le cœur de la ville, à proximité du palais de justice.

L’église Saint-Jacques de Pau : 150 ans d’histoire

Au XIXe siècle, deux églises accueillent les fidèles : l’église Saint-Martin et l’église Saint-Jacques qui deviennent progressivement trop exiguës. La décision est alors prise par la Ville de Pau de construire une nouvelle église, proche du boulevard des Pyrénées. La population catholique n’adhère pas à ce projet qui apparaît alors davantage comme une nouvelle façon d’attirer des touristes. Sous la poussée des palois, un projet de construction d’une nouvelle église en remplacement de la chapelle Saint-Jacques voit le jour. Les travaux débutent en 1861 pour se terminer en 1868. L’architecte Émile Loupot dirige la construction de cette nouvelle église Saint-Jacques.

Des travaux récents pour réhabiliter l’église Saint-Jacques de Pau

Depuis, l’édifice a progressivement subi les affres du temps. Les deux flèches de l’église, en brique et parements de pierre, n’ont pas résisté très longtemps à la tempête de 1999 qui les a considérablement fragilisées. Elles sont retirées de l’édifice en 2001.

La municipalité a pris la décision, 10 ans plus tard, de les réhabiliter en investissant la somme de 1.5 million d’euros. Les travaux ont permis également de rénover la toiture en ardoise, réparer les fuites d’eau et restaurer les vitraux. Les travaux prennent fin en 2012. L’église Saint-Jacques a enfin retrouvé ses flèches, hautes de 22 mètres et qui pèsent 19 tonnes chacune. L’ensemble de l’église fait à ce jour une largeur de 24 mètres et une hauteur de 40 mètres, dont 22 mètres occupés par ces nouvelles flèches.

L’église des palois : le patrimoine de Pau

L’église Saint-Jacques est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2013. Il s’agit d’un édifice néo-gothique dédié à Saint-Jacques, l’un des 12 apôtres de Jésus. Il compte trois nefs, un transept et un chœur. Les vitraux sont particulièrement remarquables. L’église en compte 54, inscrits depuis 1990 à l’inventaire général des monuments historiques. Les vitraux de la chapelle sont signés par de célèbres maîtres verriers de la famille Mauméjean. Des toiles d’ornement des frères Decrept, décorateurs bayonnais ainsi que des toiles marouflées de Joseph Castaing et d’Henri Morisset ornent le transept et le chœur.